mercredi 2 juillet 2014

MILK : traiteur de saveurs


        Ma découverte de Milk fut pour moi comme une madeleine de Proust. Je m'explique:
Un jour, vers midi, je me promenais dans la rue des Filatiers, lorsque, tout à coup, une odeur m'a fait me stopper net.
Un mélange de faim et surtout le parfum de mon enfance m'ont conduite, sans que je ne m'en aperçoive au sein de cette petite adresse, en retrait par rapport aux autres, dont je n'avais jamais entendu parler.
J'ai tout de suite demandé à la jeune femme souriante d'où venait cette odeur si gourmande. A ce moment là, elle a soulevé le couvercle de la casserole qui mijotait juste derrière elle en lançant un joyeux "Ce doit être ça !". A cet instant, mon coeur, ou plutôt mon estomac fut conquis. C'était un poulet basquaise fait maison, comme je n'en n'ai jamais mangé, ou peut-être si, chez ma grand-mère étant enfant. Ce parfum de souvenirs, ce retour aux sources qui qualifient bien toute la cuisine de Maud, ont provoqué chez moi une réminiscence que l'on peut appeler madeleine de Proust. Tout passage chez Milk est une nouvelle expérience gustative, mais tout en tradition et surtout faite maison. Un morceau de bonheur à tester à tout prix !

Voici pour vous l'interview de Maud, la délicieuse cuisinière de Milk:



Quand as-tu créé Milk ? Etait-ce ton rêve ? Quel a été jusque là ton parcours ?
 Le Milk est ouvert depuis février 2009. J'ai fait des études en rien liées à cet univers qu'est la restauration, j'ai toujours adoré cuisiner alors j'ai terminé ma licence de chinois pour partir passer un CAP cuisine et ouvrir le Milk un an plus tard. 

Quel était le concept d'origine ?
 À l'origine il s'agissait d'une boutique traiteur avec des pains surprise, des verrines et autres plateaux de petits fours. 


Pourquoi ce nom : Milk ?
C est ma chanson préférée  (de Garbage) et ce mot m'a toujours obsédée... 


Quel univers as-tu voulu créer au sein de la décoration ?
Alors la déco, c'est peut-être avec la com' le sens dont je manque le plus! C'est très simple, épuré, et naturel comme ambiance. 


Tout est fait maison ? Même ce pain délicieux ?
 Oui, mis à part la compote de pomme et quand j'ai trop de travail la crème anglaise, tout est fait maison! Le pain aussi, j'aime le pain blanc et avec une mie épaisse alors j ai trouvé la recette qui me convient, ça permet de faire le pain des sandwichs maison et de faire des pains surprise à l'ancienne aussi! 


Comment définirais-tu ta cuisine ? Une influence d'un pays en particulier ?
Alors ça reste très franchouillard, même si j'adore cuisinier des tandooris ou des tajines. C'est une cuisine simple mais riche en aromates, difficile d'aimer mes plats si on aime pas les oignons ou l'ail... ;)


Quels plats préfères-tu cuisiner ?
 Les légumes farcis, les lasagnes, le Parmentier de canard! En fait tous...


Quels sont tes projets pour l'avenir de Milk ?
C'est difficile à dire, dans l'absolu trouver un coéquipier qui serait prêt à ouvrir les soirs et compléter mon travail serait un bon moyen de développer l'activité! 
Un mot, une phrase qui te définirait toi et ta cuisine ?
 Des plats simples mais généreux ! 


Le plat du jour: de délicieuses tomates farcies !


Bon appétit !

MILK
52 rue des Filatiers
Toulouse

(facebook)

jeudi 26 juin 2014

Fashion Blogger Like


      Voilà maintenant un petit moment que je n'avais pas fait de billet "look" par ici. En effet, si il m'arrive de parfois poster mon #ootd sur intagram (comprenez en anglais "outfit of the day"), je poste en revanche très peu mes tenues sur mon blog. #1 Ce n'est pas vraiment la ligne de mon blog, #2 j'ai encore du mal avec l'idée de "dicter" une tendance et m'ériger comme modèle à suivre.
Cependant, il est vrai, j'aime la mode, c'est une passion indélébile de ma personnalité, et si j'aime avant tout partager mes bons plans toulousains sur ce blog, partager avec vous mes passions et mon quotidien "blogesque" fait aussi partie du jeu. 
Pourquoi poster un look alors, me direz vous ? Et bien tout simplement car cela me permet  en premier lieu de mettre en avant le talent d'une amie photographe hors pair, Iléna, et ainsi de rendre la chose un peu plus artistique. En second lieu,  le look me permet de vous parler de marques et créateurs que j'aime ou que j'ai récemment découvert, comme le site Bon Clic Bon Genre spécialisé en chapellerie. Moi qui ai longtemps cherché le couvre-chef idéal, BCBG a finalement su mettre fin à cette quête inéluctable...
Quant à Jimmy Fairly dont je vous avais parlé ici, ceux-ci ont eu la gentillesse de me prêter quelques unes de leurs paires pour mes shootings, qu'il me tardait de vous montrer, tant ce concept et ce design m'ont plu..! 

PS: Un autre look à venir sur le blog.. un shooting sur une heure de mon quotidien...










Photographe : ILENA THEA KIM

Lunettes (et tote bag): Jimmy Fairly
Boucles d'oreille: Madame la Truite
Chemise: Esprit
Pantalon: American Apparel
Derbies: Nude by Emi

mercredi 25 juin 2014

dimanche 22 juin 2014

B.ref 1913 - Univers de détournement



Il me tardait de vous faire découvrir l'univers de Bertrand, un univers hors du commun, où les choses se tournent et se détournent au gré de l'imagination sans limite des designers d'une toute nouvelle génération ayant pour religion la création...
A deux pas de la cathédrale Saint-Etienne, dans l'un des plus charmants quartiers de Toulouse, se trouve entre deux galeries d'art, la boutique B.ref 1913. En s'approchant de la vitrine, l'on pourrait croire à s'y méprendre, que celle-ci est également une galerie, à en juger les créations artistico-bizarroïdes, exposées dedans. Car en effet, les objets qu'on y trouve sortent tout à fait du commun. En réalité, l'enseigne est spécialisée en décoration et ameublement. 


Attention, ne comptez pas y trouver d'objets banals aux teintes uniformes! B.ref met un point d'honneur à ce que les produits exposés sortent de l'ordinaire. Bertrand, fondateur de la boutique, ancien graphiste à Paris nous raconte: "ce sont essentiellement des coups de coeur. Le but est d'interpeller, de susciter l'interrogation. Il ne faut rien prendre au premier degré". 


Tous les objets que l'on peut trouver dans cet endroit ont été détournés de leur fonction première. Pour exemple, un simple verre de cantine devient un vase moderne. Un rince-bouteille, une oeuvre d'art Une bouteille se transforme en bougeoir, bref: ce décalage vise à interpeller et mettre en valeur l'objet en lui redonnant une seconde vie, le rendant plus design. Pour citer quelques uns des designers pour lesquels j'ai eu un véritable coup de coeur, voici une liste non exhaustive: Y'a pas le feu au lac (pour les verres de cantine transformés en vase), Reine Mère (objets en bois sculptés rangements, miroirs) ou encore Pied de poule qui revisite les fameux bols bretons en remplaçant les prénoms par des surnoms décalés comme "l'incruste" ou "l'amant".




Plus que des objets design, de la décoration, ces créations sont à mon goût de véritables oeuvres d'art venant s'enraciner dans notre quotidien. Mais d'ailleurs, d'où vient ce nom, B.ref 1913 ? Bertrand me répond que c'est la contraction de son prénom "Bertrand. référence" et la date, 1913 correspond à la création du premier ready-made de Marcel Duchamp "Roue de Bicyclette". Le concept du ready-made est un objet trouvé considéré comme un objet d'art. On se souvient du mythique "Urinoir" de Marcel Duchamp, objet du quotidien tout à fait ordinaire, érigé par celui-ci comme oeuvre d'art. Celle-ci avait beaucoup interpellé un public encore peu familier avec cette forme d'art. Le ready-made, c'est un peu ce que voulait reproduire Bertrand dans sa boutique, et il y est parvenu. Cet endroit est un petit écrin de trouvailles, tout en couleurs, qui saura redonner vie et gaité à votre intérieur.






Les bols Pieds de Poule









 B.ref 1913
7 rue Pierre de Fermat
Toulouse

samedi 7 juin 2014

Jimmy Fairly


"Alain est fou, Jimmy est Fair"


Jimmy Fairly est la nouvelle enseigne phare en matière d'optique au sein d'une population toulousaine qui doit choisir entre la plate uniformité des montures Optic 2000 ou subir le prix exorbitant du créateur pour s'approprier un peu d'originalité.
La particularité de Jimmy Fairly consiste en la fusion d'un design original, épuré et d'un prix battant tous les records sur le marché de la lunette.

99€

Pardon ? Est-ce le prix d'un verre ? D'une branche de monture ?
Non, vous ne rêvez pas, Jimmy Fairly a proclamé son indépendance en faisant un véritable putsch sur le marché de l'optique : 99 € est le prix unique de toutes les montures avec leurs verres, corrigés ! *
Vive la Révolution! Jimmy Fairly au pouvoir! Ce justicier ne porte pas son nom "fairly" pour des brindilles ! 

*hors verres progressifs et traitements spéciaux



Jimmy est aussi Fair* pour son action caritative avec l'opération "Buy one, give one", qui consiste à envoyer une paire de lunettes dans des pays en voie de développement pour votre achat d'une paire dans l'une des trois boutiques Jimmy Fairly (Paris, Lyon ou Toulouse) ou encore sur leur site internet.
Cette opération se fait en collaboration avec l'association Voir la vie, qui intervient dans des pays tels que l'Inde ou la Guinée. En achetant une paire de JF, vous faites donc un geste citoyen et ça, c'est fair.

*Juste

A l'origine, Jimmy Fairly était uniquement un site internet de vente en ligne. En éliminant tous les intermédiaires au sein de la chaîne de production de la lunette, JF est parvenu à optimiser la production de façon à ce que le prix de revient soit aussi peu élevé avec une réduction moyenne d'environ 30% par rapport aux opticiens classiques. Le design (fait à Paris) et la fabrication (en Italie) constituent les seules étapes avant de parvenir jusqu'à vos yeux. Pas de royalties, de marges, ni de revendeur. Ça aussi, c'est fair.
 

Question design, Jimmy Fairly n'est pas en reste. Des créations uniques pour un concept encore nouveau (seulement trois ans) et un renouvellement constant dans les collections assureront à vos mirettes originalité et swag ..!


Jusqu'au-boutiste invétérée, la team Jimmy Fairly a su pousser l'originalité jusqu'à son paroxysme puisque même les boutiques constituent de véritables concept stores dédiés à l'optique.
Une décoration mêlant design scandinave et le chic épuré du new-yorkais, des tablettes numériques incrustées dans le marbre (s'il vous plaît) et un photocall Instagram pour des selfies à répétition font de ce lieu un espace unique en son genre, où essayer des lunettes et faire son choix entre 18000 paires n'est plus un calvaire grâce à une sélection minimaliste mais efficace et des vendeurs patients et à l'écoute. Choisir la paire de ses rêves est devenu un plaisir, un moment de détente même, grâce au justicier de la génération 2.0,  Jimmy Fairly.



Une fragrance unique capturée dans une bougie made by Jimmy Fairly

Le Photocall instagram pour  imprimer vos plus beaux "Jimmy Selfies" 
#JimmyFairlytlse


 Le Site
http://www.jimmyfairly.com/fr/